Confidence sur l’oreiller – Pascal Martinot-Lagarde

Chaque mois, notre rubrique « Confidences sur l’oreiller » passe au crible un champion de la #teamvaudousport sur ses habitudes de sommeil, ses anecdotes, ou ses récentes performances…
Au tour du champion d’athlétisme Pascal Martinot Lagarde, détenteur du record de France du 110m haies, en 12s95.

 

Vaudou Sport : Bonjour Pascal, tu reviens d’une blessure qui est arrivée juste avant les championnats du monde en salle, comment as-tu gérer la rééducation pour revenir en force ?

 

Pascal Martinot Lagarde : J’ai principalement adapté mes entrainements pour continuer à travailler un peu mais sans douleur, essayer de combler un certain vide qu’impose une blessure, et une fois que j’ai pu remettre les pointes, j’ai foncé !

 

VS : Quel est ton sentiment sur ta saison justement ? Quels sont les défis que tu souhaites atteindre en 2018 ?

PML : J’ai un sentiment assez mitigé, car je sens qu’avant ma blessure, j’avais fait une superbe préparation et j’avais en plus été absent pendant longtemps dû a une fracture l’été dernier. J’avais vraiment envie de revenir en force. J’ai justement eu cette impression d’avoir réussi à retrouver ma forme, mais en finale des championnats du monde, là ou il fallait tout lâcher, j’ai fait une grosse faute sur la deuxième haie qui m’a empêché de m’exprimer pleinement. Dangereuse discipline…

 

VS : Tu es encore jeune, tu as un modèle dans ton sport, ou un autre sport, quelqu’un qui t’inspire, qui a peut être réussi une grande carrière et que tu souhaiterais imiter ?

PML : Notre grand Ladji Doucouré, le seul a avoir été champion du monde. Certes, j’ai aujourd’hui réussi à battre son record de France, mais je me suis rendu compte que ce n’était pas le plus dur. Il a su écraser la planète. À moi de suivre le chemin qu’il a tracé.

 

 

VS : On parlait rééducation, le sommeil qui est notre spécialité doit avoir une place importante pour revenir d’une blessure, comment le gères-tu ?

PML : Lorsqu’on devient athlète de haut niveau, on comprend que l’entrainement n’est pas de 18h à 20h, mais du 1er janvier au 31 décembre. Pour moi, le sommeil fait partie intégrante de l’entrainement. C’est primordial pour récupérer et guérir de ses blessures. Je me fixe des horaires réguliers de sommeil en évitant les excès, les trop nombreuses soirées entre amis qui terminent tard par exemple. Puis je dois assumer les séances, donc pas le choix, dodo…

 

VS : Et la dernière petite question classique, combien te faut-il d’heures de sommeil chaque nuit ?

PML : Environ 8-9h

 

VS : Merci Pascal pour ces réponses sans détour, nous te souhaitons de poursuivre sur cette belle lancée que nous suivrons attentivement sur notre fil d’actu et nos réseaux sociaux, en espérant que le sommeil régénérant Vaudou Sport t’aide à bien récupérer !

 

Partagez avec un proche ou sur les réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *